Autre, Couture, Entreprendre
1 commentaire

Faites vos vêtements vous-même ! Makerist soutient la Fashion Revolution

Depuis la création du mouvement Fashion Revolution, de plus en plus de personnes soutiennent la mode durable et la slow-fashion. A l’occasion de la semaine de la Fashion Revolution, Makerist lance de nouveau l’alerte contre les produits fabriqués en série et la fast-fashion.

La couture, le tricot et le crochet peuvent être des passe-temps, mais pour certains, c’est bien plus que ça : ce sont les armes d’un mouvement. Depuis l’ incendie qui a frappé le Bangladesh il y a six ans, au cours duquel une usine s’est effondrée et plus de 2500 personnes ont été tuées, il est clair que des choses doivent changer dans le monde de la mode.

Bien que de nombreux fabricants de réputation mondiale aient promis d’améliorer leurs conditions de production en réaction à la catastrophe, le Bangladesh reste encore aujourd’hui le deuxième plus grand producteur de textile au monde après la Chine. Pour un salaire de 10 centimes de l’heure, les femmes travaillent jusqu’à 16 heures par jour. La fast-fashion est également néfaste pour l’environnement. L’industrie textile a un impact énorme sur l’environnement : les produits chimiques toxiques et micro-plastiques polluent l’eau, les pesticides et engrais chimiques polluent la nature, et ceux-ci sont également dangereux pour l’homme.

De nombreuses grandes chaînes produisent maintenant sans produits chimiques nocifs, mais 90% de toutes les collections ne sont toujours pas produites de manière écologique.
Nous savons tous que lorsqu’un t-shirt ne coûte parfois que quelques euros, il ne peut être fabriqué qu’en série. Ce qui n’est ni juste pour les ouvrier-ère-s, ni écologique.

Slow fashion plutôt que fast-fashion – mode équitable et durable

Il y a de l’espoir ! Depuis la catastrophe du Bangladesh, des millions de personnes dans le monde soutiennent la Fashion Revolution et se battentpour une industrie textile plus équitable et durable. À Makerist, nous encourageons la créativité et le fait de créer des pièces uniques avec amour, pour sensibiliser au respect de l’environnement et aux conditions de travail dans le cadre de la fabrication d’un vêtement. Cette année, la Semaine de la Fashion Revolution a lieu du 22 au 28 avril.

Le fait-main, c’est facile !

Rejoignez le mouvement ! Makerist aussi s’engage pour une mode durable et équitable avec la Fashion Revolution. Comment ? En montrant qu’avec des patrons, des cours de couture et un peu de patience, chacun peut créer ses vêtements et consommer la mode de manière plus raisonnable. Coudre un vêtement est une activité amusante, mais c’est aussi un bon moyen de s’interroger sur la manière dont les vêtements sont fabriqués et d’où ils proviennent.
La pression sur les grandes entreprises textiles augmente. Quand elles comprendront que les consommateurs-rices ne sont plus prêts à accepter de porter atteinte à la vie humaine au nom de la mode, les choses changeront.

Des milliers de personnes ont déjà posté des photos d’eux sur les réseaux sociaux avec le hashtag #Imademyclothes, en posant fièrement avec leur réalisation fait-main.

Au sein-même des locaux de Makerist, nous incarnons le DIY ! De nombreux membres de l’équipe sont des personnes créatives,à la fois dans leur sphère professionnelle et privée, et réalisent avec leurs dix doigts des meubles, vêtements et accessoires. Souvent, même les pauses-déjeuner au bureau sont utilisées pour avancer sur des projets créatifs, en profitant des ressources matériels au sein des locaux et des connaissances des collègues. Dans le cadre de l’initiative « I made my clothes », des membres de notre équipe partagent leur réalisation de vêtement et s’expriment sur cette expérience créative.

I MADE MY CLOTHES : L’ÉQUIPE MAKERIST

« J’ai cousu cette chemise parce que je suis tombée amoureuse de la matière du tissu. Tous ceux qui me connaissent savent que j’aime la couleur rose et que toutes les couleurs vives des fleurs me rendent absolument heureuse. Je cherchais un patron de couture simple et je suis tombée sur «Madame Frida» de Studio Schnittreif. Il n’y avait que deux parties à couper et à coudre ensemble avec des coutures françaises ! Une seule pause-déjeuner a suffit pour coudre ce top, je suis maintenant tellement fière de le porter ! Je veux maintenant porter plus de vêtements fait-main et en acheter moins. J’adore le slogan de la Fashion Revolution «Loved clothes last». En français: « Les vêtements aimés durent plus longtemps« 

Amber de l’équipe Makerist porte son top d’été du Studio Schnittreif

« J’ai trouvé le tissu abeilles de mon top si doux que j’en ai acheté deux mètres. Ma fille l’a adoré aussi alors je lui en ai fait un t-shirt. Pour le bout des manches, j’ai utilisé des restes de tissu à rayures jaunes et noires : le modèle convenait parfaitement ! Toutes ces abeilles et ce jaune me mettent de bonne humeur.
Pour la salopette, je me suis inspirée du patron de salopette de NUDE collective. J’en avais vu une similaire dans un magasin mais, malheureusement, il n’y avait pas ma taille. J’ai donc optimisé le patron de Nude Collective à mes mensurations et j’ai utilisé deux vieux jeans et un reste de tissu rouge comme tissu. »

– Aimée de l’équipe Makerist

« Le haut que je porte était mon tout premier projet de couture, alors après avoir choisi un patron simple, je suis allée chercher du tissu : il m’a fallu un temps fou pour choisir des couleurs et motifs à mon goût ! Être responsable du résultat final de mon vêtement était à la fois inspirant et stressant : plutôt des abeilles ? Des pois ? Un tissu noir ou vert ? J’ai choisi la sécurité : les rayures et la couleur jaune, deux choses que j’aime beaucoup porter ! J’ai eu la chance que mes collègues de Makerist soient là pour m’aider à coudre mon premier projet couture. J’avais peur de tout rater, et même si le résultat n’est pas parfait, l’effort en valait la peine, et je suis FIÈRE ! Coudre ce haut m’a fait réfléchir davantage à la façon dont les vêtements sont fabriqués et combien de temps, de patience et d’amour sont nécessaires pour les réaliser. « 

Méli de l’équipe Makerist avec la chemise raglan de Picolly Patterns

« J’ai choisi cette chemise simple de Picolly Patterns, j’aime m’habiller avec des coupes simples et classiques. J’ai voulu faire quelque chose qui irait bien dans ma garde-robe et que je porterais régulièrement. »

Emma de l’équipe Makerist avec la chemise raglan de Picolly Patterns

« J’adore les canards et j’ai acheté ce tissu en jersey sans avoir de patron concret en tête – mais pas de problème : à Makerist, on trouve toujours l’inspiration ! Après avoir cousu principalement des sacs de toutes formes ou des projets décoratifs plus petits au cours des dix dernières années, je me suis lancée dans la couture de vêtements et dans l’utilisation de la surjeteuse. J’ai ensuite trouvé ce superbe patron de chemise par HEDI chez Makerist. Il est facile à réaliser, même si vous n’avez pas beaucoup d’expérience avec le jersey. J’ai transformé mon grand tissu à motifs canards en un vêtement tout neuf que j’adore, et j’apprécie encore plus le fait qu’il ait été cousu à la main et réalisé équitablement ! « 

Lu de l’équipe Makerist avec le haut Edda par HEDI

« Pour ce haut, j’ai été inspirée par les festivals de l’été, et quoi de plus approprié qu’un joli tissu batik? J’ai pris comme modèle un de mes hauts préférés et, comme je n’ai pas de surjeteuse et que je suis encore un peu inexpérimentée dans la couture, j’ai cousu ce haut avec une machine à coudre, ce qui fonctionne aussi à condition d’utiliser les bons points ! Pour les débutants, je peux vraiment recommander la machine à coudre comme alternative à la surjeteuse. Mon projet couture a été un succès : je l’ai porté lors de nombreux festivals en plein air et il est maintenant lié à de nombreux souvenirs. Certaines personnes m’ont demandé où je l’avais trouvé ! Il était toujours très agréable de répondre « je l’ai fait moi-même ».

– Caro de l’équipe Makerist avec un modèle de t-shirt qu’elle adore

« C’est mon propre modèle, un beau projet pour ceux qui ont l’ambition de porter une combinaison estivale et des tissus comme le lin et la viscose, parfaits pour la saison des festivals et les journées ensoleillées au bord du lac. »

– Maria de l’équipe de Makerist avec un patron qu’elle a créé elle-même

« J’adore les robes-chemise ! Ce fut mon premier projet couture, et je l’ai réalisé avec ma grand-mère toujours près de moi. Je n’étais pas convaincue par le tissu, mais une fois terminée -après de longues heures penchées sur la machine à coudre et la table à repasser -, je suis tombée amoureuse de cette robe et j’ai hâte d’en coudre une autre ! »

Bettina de l’équipe de Makerist avec le modèle de chemisier de Mia Führer

I MADE MY CLOTHES – PDF À IMPRIMER

C’est votre tour ! Téléchargez le  PDF « I made my clothes » , prenez vous en photo avec un vêtement que vous avez réalisé ainsi que la pancarte, et partagez-la sur Instagram et Facebook. Utilisez les hashtags #imademyclothes et #fashionrevolution. Nous partagerons ensuite les images. Utilisez le hashtag #makeristfrance afin que nous puissions vous trouver.

1 commentaire

  1. Bonsoir, belle initiative, en effet le monde de la mode et également de la haute couture produisent en très grande série avec une main d’œuvre malléable faisant travailler également des enfants en les maintenant dans la misère avec un salaire indigne et des usines non sécurisées la preuve avec l’effondrement du Rhana Plazza que vous évoquer dans l’article, pour plus d’égalité le consommateur doit s’interroger sur ses achats car ils influencent le marché en achetant dans les grandes chaînes et donne du pouvoir aux grandes entreprises qui ne sont intéressées que par leur chiffre d’affaires, ils ne tiennent comptent ni de la main d’oeuvre malléableà très bas coûts ni de leur salariés, un retour aux petits commerçants qui aiment leur métier serait plus intéressant que toutes ses chaînes de magasins qui poussent essentiellement à la consommation aux détriments de l’éthique et de la moral.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s