Crochet, diy, Entreprendre, Interview de créateurs, Marque, Tricot
Laisser un commentaire

Interview de Naturofils:  » J’ai vite compris que le crochet était le meilleur moyen de rendre mes rêves réels »

C’est avec un immense plaisir que nous avons pu partir à la rencontre d’Elena, la créatrice de la boutique Naturofils! Entre souvenirs d’enfance, techniques de crochet et environnement, découvrons ensemble le portrait d’une femme qui ne manque pas d’inspiration! 😀

Bonjour Elena, vous avez créé votre marque de modèles au crochet, pourriez-vous vous présenter et nous en dire un peu plus sur celle-ci?

Bonjour Sarah, merci de m’avoir proposé cette interview et donné cette possibilité d’échanger avec les membres de notre communauté créative.

Je suis Russe d’origine, linguiste de formation, titulaire d’un doctorat et spécialisée en langue française et anglaise. La création a toujours fait partie de ma vie. Je suis une passionnée des loisirs créatifs, je pratique certains depuis que je suis toute petite et je ne cesse pas d’apprendre.

L’idée de « Naturofils » surgit d’un souvenir lointain de mon enfance, d’une fleur en 3D, tricotée, je le crois, sur une bretelle d’une jupe faite par ma grand-mère, couturière de talent, pour moi. Réalistes ou surréalistes, mes créations sont inspirées par les couronnes de fleurs de mon enfance, par les œuvres d’art, la mode, la haute joaillerie…

Pourquoi avoir décidé de vous lancer dans l’aventure du DIY et plus particulièrement du crochet ?

C’était un peu inconscient mais on parle beaucoup des bienfaits thérapeutiques de la création actuellement. Je commençais à désespérer n’arrivant pas à me réaliser dans mon domaine professionnel depuis mon arrivée en France en 2001. Pourtant, j’avais vécu des expériences professionnelles très enrichissantes en Russie (contact avec des membres du Parlement Européen, représentants de la culture russe, traduction, enseignement dans de grandes écoles…). En plus, comme je vis dans une petite ville et mon mari travaille en déplacements, je ne peux pas me permettre d’accepter certaines offres car je dois être présente pour mes enfants. Trouver une occupation n’a jamais été un problème pour moi, en faire un moyen de gagner de l’argent, c’est toute une autre histoire…

Quand j’ai commencé à penser à ce que je savais encore faire, créer avec mes mains m’est venu en premier naturellement. Je n’avais aucun projet en tête, aucun sauf l’idée de créer des bijoux inspirés par la nature avec des fleurs comme des vraies mais en utilisant les fils. Et j’ai vite compris que le crochet était le meilleur moyen de rendre mes rêves réels.

Je savais crocheter, je connaissais très bien la technique, le problème c’était ce que je m’étais toujours cru être une mauvaise crocheteuse car quand je voulais réaliser des napperons ronds, j’obtenais des cônes… J’ai commencé à créer en utilisant les motifs que je connaissais ou ceux trouvés dans les livres et tutoriels que j’achetais. Mais je ne les reproduisais pas bêtement, ne faisais pas que copier. Ces modèles donnaient naissance aux colliers et autres créations que j’imaginais dans ma tête. J’avais soif des fleurs de plus en plus réelles, « j’améliorais » les modèles trouvés en y introduisant du fil métallique pour les rendre encore plus naturels, les changeais. Je sentais de plus en plus le besoin de créer mes propres fleurs aussi ressemblantes que possible aux vraies car les modèles existants ne me suffisaient plus, ne me satisfaisaient pas entièrement ou, tout simplement, ce que je voulais n’existait pas en version crochet.

Créer ses propres fleurs c’était une suite logique. Et comme je me croyais toujours nulle, je recherchais encore des moyens « simples » pour moi d’obtenir le résultat désiré, créais mes propres techniques dont, par exemple, une que j’appelle « shape-crocheting ».

Vos projets nécessitent peu de fil ou de laine et vous utilisez souvent des objets recyclés ou objets du quotidien : pourriez-vous nous en dire un peu plus sur vos procédés ?

Vu que je crée souvent de petits oblets: des fleurs, des plantes, des bijoux ou des accessoires, c’est normal que je n’utilise pas beaucoup de fils, je peux même réutiliser ou crocheter avec les restes de pelotes.

Dernièrement j’utilise souvent les restes de laine pour feutrer des fleurs pour décorer les vêtements que je tricote et crochète pour moi. Je suis vraiment contente d’avoir eu cette idée car le résultat est époustouflant.

La réutilisation créative est une autre suite logique pour moi. Lorsqu’on crée, c’est naturel de ne pas jeter. Comme je dis des fois, tout objet passe par le prisme de mon regard créatif avant d’être jeté, ce qui fait que j’ai tout une liste de « mes » matériaux inhabituels que j’utilise et que tout le monde peut trouver chez soi. Au départ on commence par des trucs simples et évidents comme les boutons, par exemple, et j’ai tout une série de tutos où je surcycle de différentes parties des bouteilles en plastique, le fil du muselet du champagne… Je partage mes secrets dans les tutoriels que je crée et publie sur internet (Makerist, Ravelry…) et dans des magazines (Simply Crochet, Créative Mag, Happily Hooked, Pattern Pack Pro, Knitty…).

Quels sont vos gestes au quotidien pour prendre soin de notre environnement ?

Je peux certainement faire mieux mais je trie au quotidien, comme nous tous. Il y a de plus en plus d’idées de réutilisation incroyables et astucieuses. Rien que pour ranger les fils et stocker le matériel, on peut récupérer !(garder des boîtes, des pots et d’autres objets).

Quels sont vos prochains projets crochet ou plus généralement vos projets créatifs ?

J’ai toujours des projets en attente. Les idées naissent vite mais leur réalisation prend toujours plus de temps qu’on prévoit. Je voudrais même des fois empêcher mon cerveau d’en imaginer. J’ai donc plusieurs fleurs que je voudrais créer, des idées de colliers, des tutoriels des créations existantes en attente dont un papillon et un arbre, des projets avec des magazines dont le prochain apparaîtra dans Happily Hooked en janvier.

J’ai mis du temps à commencer à créer des tutoriels car je n’aime pas m’arrêter pour prendre des photos ou noter quand je crée. J’y ai pris goût petit à petit. D’ailleurs, j’ai été très contente de découvrir Makerist car mes tutoriels ont plus de demande à l’international et depuis un moment je ne les édite qu’en anglais. Cela me motivera de créer les versions françaises pour tous mes tutos. Je prépare trois concours de design (tricot et crochet) et participe au marché de Noël de ma ville. Le tricot a toujours été l’une de mes plus grandes passions.

Que diriez-vous à une personne qui aimerait débuter le crochet ?

 Si vous avez envie, vous y êtes presque déjà! Vouloir c’est pouvoir et c’est souvent vrai. En plus, de nos jours c’est encore plus facile grâce à internet et puis le handmade renaît aussi autour de nous. Vous trouverez certainement le meilleur moyen d’apprendre pour vous. Et surtout ne vous découragez pas !

Et que diriez-vous à une créatrice qui comme vous aimerait se lancer dans la réalisation de modèles au crochet ?

Je ne sais pas si je suis bien placée pour donner des conseils, j’en ai besoin moi-même mais je suis convaincue qu’il faut suivre son instinct, ses rêves, créer ce qui vous plaît et pas ce qu’on vous dit ou dicte la mode, ne pas avoir peur de faire des expériences, de tester, d’innover car on le peut toujours.

J’invente de nouveaux points et ne cesse pas de m’émerveiller devant les créations que je découvre tous les jours partout dans le monde, y compris sur Makerist. Il faut être original et se distinguer des autres. Il faut être rêveur tout en restant réaliste. Après, la réussite commerciale est souvent plus due au marketing (et je ne suis pas très douée dans ce domaine) qu’au talent, malheureusement, ce n’est pas toujours un conte de fée comme on aimerait le croire.

 Le mot de la fin ?

Pour ne pas finir sur une note pessimiste et en plus, c’est une conviction: il faut croire en rêves et poursuive les nôtres pour les rendre un jour possibles. Ne baissez pas les bras, croyez en vous !
Et, à la fin, je serais ravie de mieux connaître les membres de notre communauté créative, n’hésitez donc pas à réagir, à partager vos histoires et vos pensées, si le cœur vous le dit… Merci encore, Makerist, de m’avoir accordé ce temps et montré de l’intérêt envers mon travail!

Un grand merci à Elena pour cette interview très inspirante! Retrouvez ses créations sur sa boutique Makerist et son compte Instagram

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s