Couture

6 raisons de coudre ses vêtements

S’il y a bien un phénomène qui a été amplifié au cours de la pandémie actuelle de coronavirus, c’est l’essor du DIY et notamment le retour des français.es vers la couture. Entre les publications qui fleurissent sur Instagram, la queue devant la mercerie du coin de votre rue et les cadeaux que vous avez reçus de vos proches à Noël, il est difficile d’avoir échappé à cette tendance, qui est désormais bien documentée.

Pour autant, le confinement ne saurait à lui seul expliquer un mouvement déjà bien présent depuis plusieurs années. Face à la crise sociale et environnementale que nous traversons, nous sommes de plus en plus nombreux.ses à vouloir redonner du sens à notre manière de vivre et consommer. La couture, en tant qu’alternative aux circuits classiques de la mode (et pour ne pas la nommer, de la Fast Fashion) permet de répondre au moins en partie à cette nécessité de changement.

Pour y voir plus clair nous vous proposons 6 bonnes raisons de coudre ses propres vêtements. Si hésitez encore à vous y mettre, on espère que cet article vous aidera à sauter le pas 🙂

1. JE couds mes propres vêtements

« Who made my clothes? » en français « Qui a fait mes vêtements » est un mouvement né après l’effondrement d’une usine textile au Bangladesh qui a tué plus de 2 500 personnes il y a 6 ans. Cet incident dramatique a contribué à accélérer les changements dans le regard que nos sociétés portent sur l’industrie de la mode et ses conséquences dans de nombreux pays.

Ayant lieu chaque année en Avril, à l’initiative du collectif d’action Fashion Revolution, la Fashion Revolution Week vise à rassembler les citoyens, associations et entreprises autour de solutions concrètes pour faire changer l’industrie de la mode au niveau mondial.

Le hashtag #imademyclothes a déjà été partagé par des milliers de personnes sur les réseaux sociaux. Ici, Méli de l’équipe Makerist France.

Pour autant, nous ne sommes pas impuissant.es et de nombreuses alternatives à la Fast Fashion existent : acheter local, privilégier les vêtements et matières fabriqués dans des conditions décentes, ou chiner en fripe sont autant de réponses possibles.

D’autres décident de sauter le pas et de se lancer dans la fabrication de leurs propres vêtements ! Avec des patrons de couture, un peu de matériel et de la patience, chacun.e peut créer ses vêtements et consommer la mode de façon plus sereine et responsable.

2. Choisir les matières

Difficile de se poser la question « Who made my clothes » sans se poser également celle de « What are in my clothes? » (qu’y a-t-il dans mes vêtements ?). En cousant vos vêtements, vous avez le choix des matières que vous utilisez. Ici, les conseils sont souvent les mêmes : privilégiez les fibres naturelles, tissus bio de préférence fabriqués en France et/où de manière socialement et écologiquement responsable.

Au delà de la question écologique et éthique, cette option offre davantage de liberté. Que ce soit pour des raisons esthétiques ou de confort, le choix des matières est votre allié pour coudre des vêtements qui vous correspondent vraiment.

3. Coudre des vêtements adaptés à votre taille et à votre morphologie

Il est parfois difficile de trouver des vêtements qui nous plaisent tout en étant adaptés à notre corps. Les vêtements de marques de prêt à porter sont souvent imaginés à partir de canons de beauté stéréotypés et parfois éloignés de la réalité.

En cousant vos vêtements, vous pouvez choisir la taille la plus adaptée à votre morphologie et votre silhouette, et avez le contrôle sur de nombreux aspects (manches, tour de taille, poitrine). Avec un peu d’expérience, il est relativement facile d’adapter un patron à vos mensurations.

Il reste que certes, de nombreux patrons de couture ne taillent pas au-delà du 42. En effet, à partir du 42 le patronage n’est plus linéaire (il ne suffit plus d’ajouter quelques centimètres à la forme de base) et nécessite de revoir le patron en totalité. De nombreuses créatrices par manque de temps ou de formation sont parfois contraintes d’y renoncer. Néanmoins, la prise de conscience de la nécessité de proposer patrons plus inclusifs s’accélère et de nombreux créateurs et créatrices proposent désormais leurs patrons dans toutes les tailles !

4. Des vêtements qui durent plus longtemps

L’expression Fast Fashion est utilisée pour décrire un système reposant sur la production en série des vêtements conçus pour s’user et être remplacés rapidement. À nous de prendre ce système à rebours en y opposant une philosophie Slow Fashion: des vêtements sur lesquels on passe du temps et qui durent plus longtemps.

En utilisant de meilleurs matériaux et des finitions plus résistantes, les vêtements cousus main sont faits pour durer dans le temps.

Investir du temps dans la création de ses propres vêtements, c’est également se prédisposer à en prendre davantage soin. Et avec quelques connaissances, réparer ses vêtements lorsqu’ils s’usent devient un jeu d’enfant.

5. Soutenir des créateurs et créatrices indépendant.es

Derrière les patrons de couture que vous achetez en ligne, il y a le travail et la passion de nombreux.ses créateurs.trices. Ces entrepreneur.ses aux parcours variés, souvent des femmes, on très largement contribué à rendre la couture plus fun et accessible au cours des dernières années.

Acheter un patron, c’est soutenir la créativité de tout un réseau de créateurs et créatrices, souvent engagés également dans des initiatives locales (ateliers, formations, associations…).

6. Prendre confiance en soi

Coudre permet d’exercer sa patience, sa concentration et sa dextérité. Pour coudre de belles pièces, il vous faudra du temps, de la persévérance et vous imposer une certaine rigueur. Comme d’autres activités créatives comme le tricot ou le crochet, la couture permet de s’évader, de laisser libre cours à sa créativité, et d’ouvrir un espace de respiration par rapport au quotidien.

Quoi de mieux que porter une pièce sur laquelle on a dépensé tant d’efforts et de persévérance ? En cousant vos vêtements, vous pourrez vous dire « c’est moi qui l’ai fait » et les porter avec fierté !

One comment

  1. Et dire que tout le monde se moquait de moi avec ma machine à coudre il y a dix ans !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *