Derniers Articles

Portraits de femmes créatives – Women of Makerist

A l’occasion de la Journée Internationale des Femmes, nous voulions mettre en lumière les belles personnes cachées derrière l’écran et la façade Makerist. Vous connaissez leurs patrons ou leur travail, mais comment en sont elles arrivées à vous proposer des merveilles ? Qu’est ce qui les poussent, les freinent, et les motivent ?
C’est le moment d’en apprendre un peu plus !

Elodie de Dodynette

– Comment l’aventure couture et patronage a-t-elle commencé ? 
Cette aventure de patronage à commencé pendant ma grossesse. J’ai commencé à coudre des accessoires pour mon futur bébé et j’ai décidé de créer une housse de coussin d’allaitement pour changer celle que j’avais et qui ne me plaisait pas.Avec l’aide de ma maman, j’ai dessiné ma housse et au fur et à mesure du montage elle a évoluée pour se transformer en une housse de coussin d’allaitement en tissu tout doux qui puisse se transformer en petit nid douillet pour mon bébé une fois né.j’ai adoré voir l’objet que j’avais imaginé prendre forme sous ma machine ! Malgré mon niveau très débutant, j’ai réussi à créer ce que j’avais en tête et je m’en suis beaucoup servie !

– Quels défis as-tu rencontré et qu’est ce qui te fait continuer ?
Mon principal défi a été de ne pas me verser de salaire pendant pratiquement deux ans.J’ai monté ma micro entreprise pendant mon congé parental et du coup j’ai perdu 60% des aides que je touchais, sans pour autant arriver à compenser l’écart malgré les heures que je passai sous ma machine (pendant chaque sieste de ma fille).J’ai cru en mon projet et je me s’y accroché coûte que coûte pour finalement arriver à en vivre depuis une petite année.
Ce qui me fait continuer c’est la création et le lien humain qui en découle.Je prends beaucoup de plaisir à imaginer mes modèles et les découvrir cousu est vraiment une belle expérience.Parfois les ouvrages cousus sont tellement beaux que j’ai du mal à croire qu’ils proviennent d’une petite idée que j’avais dessiné sur mon bloc note au départ. Même si la majorité de mon travail se passe derrière un écran et sur les réseaux, il se tisse un lien incroyable !

– Quelle image voudrais-tu projeter ? Ou quelle image voudrais-tu démonter ?
J’aimerai beaucoup projeter l’image d’une femme entrepreneuse moderne et travailleuse.Mon projet (Dodynette) est un peu atypique.Je l’ai montée toute seule en pleins bouleversements émotionnels après l’arrivée de mon enfant.Cette nouvelle vie qui s’annonçait m’a portée et m’a donné confiance en moi. J’ai pu oser ce que je n’aurai jamais entrepris en temps normal.J’aimerai montrer que quand on croit en soi et qu’on s’en donne les moyens on peut accomplir de grandes choses. Dans la vie, rien n’est jamais facile ni joué d’avance. Il faut parfois prendre des risques.Ce sont les difficultés et les obstacles qui nous forgent, l’important est le sens qu’on y met.

– Quelle femme voudrais tu mettre en avant ?
J’aimerai beaucoup mettre en avant Sandra, une organisatrice de salons créatifs avec qui je collabore depuis peu de temps.Passionnée de loisirs créatifs, elle est passée de la gestion d’un magasin à l’organisation 6 salons/an.Chacun de ses événements à un âme et une ambiance particulière. C’est pour moi une entrepreneuse tellement méritante quand on sait qu’elle organise et gère tout elle même ! Je suis très admirative de son travail !Vous pouvez retrouver ses événements via son site https://cantaletemps.fr/

Véronique de Mon Blabla de Fille

– Comment l’aventure couture/tricot et patronnage a-t-elle commencé ?
Mon déclic pour la création a eu lieu il y a deux ans, quand je me suis rendue compte que je ne voulais plus être assujettie à la mode décrétée par les marques de vêtement qui ont pignon sur rue. J’ai alors décidé de m’émanciper en dessinant les modèles qui me ressemblent et que j’ai envie de porter.

– Quels défis as-tu rencontré et qu’est ce qui te fait continuer ?
Le plus plus grand défi a été d’apprendre à patroner pour pouvoir donner forme à mes envies 
Ce qui me fait continuer ? Mes envies justement, qui se sont décuplées au fur et à mesure du temps !

– Quelle image voudrais-tu projeter ? Ou quelle image voudrais-tu démonter ?
Je voudrai projeter l’idée que tout le monde peut se mettre à la couture et au tricot. Que ces activités ne sont pas réservées à une certaine catégorie de personne. Avec un peu de temps et de persévérance, on peut arriver à faire des choses merveilleuses… Et quelle satisfaction personnelle de porter ou d’offrir ce que l’on a fait de ses mains !!

– Quelle femme voudrais tu mettre en avant ?
Ma grand-mère paternel. C’est elle qui m’a appris le goût des belles choses, la patience, l’application… Et tout ça avec une douceur et une bienveillance absolue !Aujourd’hui elle n’est plus parmi nous, mais elle reste ma référence, mon modèle !

Laurianne de L’usine à Bulle

 Comment l’aventure couture et patronnage a-t-elle commencé ? 
Mon aventure couture et patronnage a commencé il y a presque 20 ans lorsque j’ai décidé de coudre toute ma garde-robe car je rêvais de porter des vêtements très originaux.

Quels défis as-tu rencontré et qu’est ce qui te fait continuer ?
J’ai rencontré de nombreux défis et j’ai fait beaucoup d’erreurs. Je cousais des tissus non adaptés à mes projets, je patronnais mes vêtements sans ajouter assez d’aisance, je réalisais les finitions à la va-vite et je ne repassais jamais ! Malgré tout ça j’adorais coudre mes propres fringues et les porter ! Et je voyais de l’émerveillement dans le regard de certaines personnes. C’était gratifiant ! Puis je me suis mise à créer pour les autres quelques années plus tard avant de proposer des patrons ces dernières années ! Aujourd’hui mes clientes sont mon moteur ! J’aime quand elles sont fières d’elles ! Fières d’avoir réalisé un projet couture, fières d’avoir cousu leur premier vêtement, fière de porter leurs propres vêtements fait-mains !

– Quelle image voudrais-tu projeter ? Ou quelle image voudrais-tu démonter ?J’aimerais projeter l’image d’une couture facile et accessible à toutes ! Je veux montrer qu’il ne faut pas forcément faire une taille standard pour se sentir belle et à l’aise dans ses vêtements ! C’est au vêtement de s’adapter à notre morphologie et non le contraire ! Savoir coudre est génial pour démonter ce diktat. Mes patrons vont du 34 au 52 et ils sont faciles à adapter à notre morphologie grâce aux tutos que je propose sur mon blog ! On peur grader entre les tailles, ajuster la stature, réaliser un ajustement pour forte poitrine… Tout y est expliqué ! 

– Quelle femme voudrais tu mettre en avant ?
J’aimerais mettre en avant toutes les femmes qui se dépassent chaque jour pour aller au bout de leurs projets quels qu’ils soient. Je suis aussi fascinée par les parcours de femmes entrepreneuses. Et je suis hyper admirative des femmes dont le dépassement est lié à un combat pour des causes si importantes : l’écologie, l’égalité, l’humanitaire…

Guillemette de l’Atelier de Guillemette

– Comment l’aventure couture et patronage a-t-elle commencé ? 
L’aventure patronage a débuté par hasard en donnant des cours de couture dans mon atelier. Mes clientes me réclamaient des patrons de lingerie de par mon expertise. Ainsi, petit à petit j’ai pris goût à la création de patrons de lingerie.

– Quels défis as-tu rencontré et qu’est ce qui te fait continuer ?
Je me suis rendue compte que le marché manquait cruellement de patrons de lingerie pour la simple raison que cela semble trop compliqué pour les amatrices de couture. Le premier défi est de balayer leurs barrières quant à la complexité de la lingerie.

– Quelle image voudrais-tu projeter ? Ou quelle image voudrais-tu démonter ?
Je souhaite montrer qu’il est possible de porter de la lingerie qui nous ressemble. Qu’avec un peu d’entrainement chacune peut se sentir à l’aise dans des sous-vêtements qui lui conviennent.
La liberté de se sentir féminine sans porter nécessairement de la lingerie fine.

– Quelle femme voudrais-tu mettre en avant ?
La femme qui m’inspire le plus est ma grand-mère. Elle va sur ses 90 ans, et sa joie de vivre quotidienne lui a sans aucun doute préservé la santé. Outre le fait d’être une grand-mère géniale son optimisme permanent et ses encouragements sont essentiels.

Elodie de Elo Elo

– Comment l’aventure couture/tricot et patronnage a-t-elle commencé ?
Ma grand-mère était matelassière et mon arrière grand-mère était couturière, c’est une aventure génétique visiblement. Je n’ai pas eu l’occasion d’apprendre à leurs côtés, mais la sensibilité aux matières était là..
Je dessinais beaucoup et je suis orientée dans le stylisme-modélisme en suivant des études supérieures dans une école de mode à Paris. J’ai exercé quelques années dans le luxe et le prêt-à-porter en tant que styliste et directrice technique avant d’ouvrir un café tricot à Amiens qui était une boutique de vente de laines à tricoter, mais qui me laissait peu de temps pour créer. Puis, la vie a fait que j’ai arrêté et repris au bout de plusieurs années, et ce, surtout grâce à Makerist qui a prit contact avec moi à l’automne 2015.

– Quels défis as-tu rencontré et qu’est ce qui te fait continuer ?
Mon défi a été de me remettre en question et de suivre une formation d’un an en graphisme pour pouvoir faire évoluer mes fiches techniques en utilisant des logiciels professionnels.Ce qui me fait continuer ? j’ai enfin trouvé l’équilibre entre le fait de pouvoir dessiner un modèle, le concevoir et le rédiger sur logiciels. C’est exactement ce que j’aime et ce qui occupe mes journées et même assez souvent mes rêves.

– Quelle image voudrais-tu projeter ? Ou quelle image voudrais-tu démonter ?
Il ne faut jamais abandonner ses rêves, il faut s’accrocher si on est animé par la passion.Il n’est pas forcément nécessaire d’avoir fait une grande école de mode ou de couture, il faut aimer ce que l’on fait et y mettre son coeur.

– Quelle femme voudrais-tu mettre en avant ?
Toutes les femmes !!! absolument toutes. 

Gaël de Gaël Couture Bordeaux

– Comment l’aventure couture et patronnage a-t-elle commencé ?
Diplômée dans les métiers de la mode et après 2 ans de fac d’art plastique, je me suis tournée vers l’animation de loisirs créatifs. J’ai appris ce métier sur le terrain dans des centres de loisirs, écoles primaire et centres sociaux culturels. J’ai fait ça pendant 10 ans où j’ai validé mes diplômes d’animations.
Il y a 2 ans j’ai eu un accident de travail qui m’a empêchée de passer mon concours pour progresser dans ma carrière. Cela a été le déclic pour faire le point sur ce que je voulais faire et pas faire dans ma vie. C’est comme ça que je suis revenue à la couture et au dessin.
En octobre 2018 je me mettais en disponibilité et je me lançais en auto-entrepreneur à temps plein pour animer et donner des cours de couture.J’ai commencé à créer des patrons de couture pour mes animations d’ateliers puis j’ai créé des pas-à-pas téléchargeable afin de permettre à ceux qui ne venaient pas à mes ateliers de pouvoir faire les modèles depuis chez eux.

– Quels défis as-tu rencontré et qu’est ce qui te fait continuer ?
Quand je me suis lancée mon entourage était un peu sceptique sur mon projet. Etant fonctionnaire, j’avais la sécurité de l’emploi et là je me lançais dans un projet qui pourrait ne pas fonctionner, cela leur faisait peur. J’ai écouté leurs arguments mais j’étais déterminée, cela m’a donné encore plus envie de réussir seule et je suis contente de m’être écoutée. Jamais je n’aurais pensé pouvoir vivre de ma passion aussi rapidement. Le retour de mes élèves, mes partenariats et la découverte de se noyau de couturier-ère sur les réseaux sociaux est mon épanouissement et mon moteur pour continuer cette aventure.

– Quels défis as-tu rencontré et qu’est ce qui te fait continuer ?
J’ai envie de dire que tout est possible et que de vivre de sa passion n’est pas qu’un rêve. Après il ne faut pas compter ses heures et il faut oser aller vers les autres, rien n’arrive sans rien :).

– Quelle femme voudrais-tu mettre en avant ?
Dans mes patrons, je m’inspire beaucoup de Coco Chanel qui dans un milieu d’hommes a su se démarquer mais aussi car elle a été la première à mettre en avant le jersey. Qui est soit-dit en passant est ma matière préférée : j’adore le fait qu’il soit extensible et qu’il ne s’effiloche pas (ce qui permet de laisser les bords à cru) évitant de longue finitions.
Le jersey a un super tombé : il vient harmonieusement épouser notre morphologie contrairement aux tissus rigides qui demandent beaucoup de couture et de découpe pour obtenir le même résultat. C’est important pour moi d’être à l’aise et libre dans un vêtement tout en étant féminine, ce qui était un peu la philosophie de travail de Coco Chanel ! Vous pouvez notamment le voir sur mes patrons de couture : la robe Isis et Osiris qui ont des finitions aux bords francs et des coutures apparentes.

Margaux de Petit Patron

Comment l’aventure couture et patronnage a-t-elle commencé ? 
J’ai débuté la couture avec ma maman à l’âge de 7 ans. J’adorais la voir coudre et j’ai voulu m’y mettre. A 10 ans elle m’a offert ma première machine, je me suis enfermée dans ma chambre et je ne me suis plus jamais arrêtée. A 15 ans, j’ouvrais ma première boutique en ligne sur des plateformes équivalente à Etsy et je faisais des salons de jeunes créateurs dans la région Nord. C’est d’ailleurs comme ça que j’ai rencontré mon amie Charlotte qui faisait la même chose, on s’est recroisée durant nos études supérieurs en école de design de mode et aujourd’hui nous sommes associée pour notre seconde sociétée. J’ai commencé à faire du patronage durant mes études. J’ai étudié durant trois ans le modélisme en intensif et j’ai adoré. C’est la partie que je préfère dans le développement d’un patron même si aujourd’hui l’équipe Petit Patron compte une plus grosse équipe dont Noémie notre modéliste chef !

– Quels défis as-tu rencontré et qu’est ce qui te fait continuer ?
La fatigue en premier lieu. Créer son entreprise demande une énergie énorme. Je ne parle pas forcément en heures mais plutôt en pression. On parle de la charge mentale des femmes. Elle existe aussi chez les chef d’entreprise. Tout repose sur soi, on ne s’endort jamais en disant « je suis chez moi, le boulot attendra ». On ne part jamais en vacances sans devoir vérifier un minimum que tout se passe bien au bureau. Aussi, l’autre grand défi est d’être une femme, de moins de 30 ans, seule à la tête de son entreprise. J’ai du parfois faire le double pour pour prouver que j’étais sérieuse dans mon projet. On m’a souvent demandé si mon « mari » gagnait l’argent pendant que je « jouais » à la dinette. On m’a aussi souvent demandais ou était mon associé homme. On m’a fermé la porte parce qu’une jeune femme n’est pas sérieuse. Quand j’ai débuté l’aventure j’avais 25 ans et j’en faisais 7 de moins. On me riait au nez. Aujourd’hui, je suis ultra fière car je n’ai jamais accepté ça. J’ai toujours cru qu’une femme et un homme sont sur un terrains d’égalités. Et sans m’en rendre compte je crois tellement aux capacités des femmes qu’en dehors de notre comptable on ne compte que des femmes chez Petit Patron et nous sommes tout de même 7 à 9 (suivant les périodes) à bosser pour la marque !

– Quelle image voudrais-tu projeter ? Ou quelle image voudrais-tu démonter ?
Finalement ce que j’ai dis plus haut. Que l’on soit jeune ou pas, que l’on soit femme ou homme nous avons tous les capacités. Elles ne sont pas liées à notre genre mais bien à notre tempérament. Nous avons tous des compétences plus développés que d’autres suivant les points. Il faut croire en ses forces et miser sur elles. Ne jamais vouloir compenser ses faiblesses. Ce n’est donc qu’une question de soi et non pas de « femme » ou « homme » ! Ce qui compte c’est le travail. Rien n’est facile il faut bosser, être régulier, se former et se tenir toujours informé de ce qui se passe autour de soi pour continuer de progresser.

– Quelle femme voudrais tu mettre en avant ?
Je suis admirative de plein de personnes, homme et femme. J’avoue ne jamais vraiment prêter attention au sexe. Mais côté femme j’admire Emma Watson qui a une force incroyable. Elle a géré sa carrière assez dingue d’actrice, sa notoriété et son envie de continuer ses études le plus normalement possible. Elle défend la femme avec simplicité, sans jamais hurler au scandale mais en mettant les choses positives en avant. Mais aussi l’autrice Jen Sincerano qui m’a fait hurlée de rire avec son livre « Tu vas tout déchirer » que j’ai lu et relu. C’est mon livre de voyage. Il me fait toujours du bien et je trouve que le lire dans l’avion ou le matin quand je profite du tout début de matinée avant de visiter le pays où je suis est un vrai régal.

Imprimez gratuitement de jolies cartes de Saint-Valentin ❤️

La Saint-Valentin approche à grand pas : parlez d’amour et d’amitié tout en exprimant votre créativité ! Voici pour l’occasion 8 cartes de Saint-Valentin à imprimer, avec une jolie typographie et beaucoup d’amour.

Pas besoin d’être un(e) expert(e) en couture ou d’être capable de tricoter les yeux fermés pour se lancer dans des projets fait-main trop jolis. Il y a tellement de choses que l’on peut faire avec très peu de matériel, en un minimum de temps. En plus, les cartes de Saint-Valentin semblent encore plus sincères quand on les fait soi-même.

C’est pourquoi…

On vous propose 8 cartes de Saint-Valentin à offrir à votre compagne/compagnon, vos ami(e)s, et toutes les personnes qui vous font sourire dans votre vie. Parce que, même si vous n’êtes pas en couple, la Saint Valentin c’est pour tout le monde !

💌

La Saint-Valentin, c’est aussi l’occasion de prendre du temps pour soi et de consacrer du temps à ce qui vous fait plaisir : la créativité. Pourquoi ne pas réutiliser ces cartes pour décorer votre coin couture, les utiliser comme des étiquettes pour les paquets cadeaux, ou pour faire du scrapbooking ?

N’oubliez pas de partager vos réalisations et idées avec le hashtag #makeristfrance sur Instagram.

OÙ LES TROUVER ?

Il faut que vous téléchargiez les cartes au format PDF.
Cliquez ici pour voir les 8 modèles !
Imprimez-les ensuite au format que vous voulez : carte, A4, A5…


❤️ Pour plus de projets couture, crochet, tricot sur le thème de la Saint-Valentin, consultez notre page thématique dédiée 🙂

DIY – Le grand sac cœur

La Saint-Valentin approche, et chez Makerist, on avait envie de vous donner plein d’amour ! Et quoi de mieux pour distribuer et collecter cet amour qu’un énorme sac cœur ? Il a déjà passé le test des courses de tissu, et a lui aussi reçu plein d’amour. C’est un projet adapté aux débutants (il a aussi passé le test des stagiaires) pour celles et ceux qui veulent s’essayer à la couture du similicuir avec une machine maison. Vous pouvez aussi le réaliser en toile de coton si vous n’êtes pas prêt.e, ou dans un tissu un peu épais pour qu’il garde sa tenue.
Alors, on commence ce projet facile, peu cher et amusant ?

Ce dont vous aurez besoin :
– 2 heures de votre temps
– D’environ 10€ pour vous procurer :
– 60cm de similicuir rouge (le nôtre faisait 140cm en largeur)
– Du fil rouge assorti
– Une aiguille spécial jean ou cuir
– Une machine à coudre
Ce patron

Des conseils pour travailler avec du similicuir

Utilisez un pied Téflon ou un pied marcheur. Si vous n’en avez pas, ou que vous ne voulez pas investir parce que vous ne faîtes pas beaucoup de projets avec cette matière, coller un morceau de scotch translucide ou de washi tape pour que votre pied glisse bien.

Utilisez une aiguille spécial jean/cuir car le similicuir peut vite devenir épais et solide. Vous risquez de ne pas aller au bout des coutures et vous aurez des espaces avec un fil lâche. Faîtes tourner votre machine à la main si vous sentez qu’il y a trop d’épaisseurs.

Elargissez votre point droit et augmentez votre tension. Le similicuir est plus épais et “mange” la longueur des points. Des points trop serrés font  aussi trop de trous et fragilisent votre travail.

Evitez les épingles et préférez les clips : contrairement au tissu, une fois que l’épingle a fait un trou dans le similicuir, ce n’est plus récupérable. Si vous n’avez pas de clip de couture, des clip pour papier feront l’affaire. Un collègue utilise aussi des trombones parfois, mais ça glisse plus 😉 !

Première étape : La coupe !

Assemblez votre patron et coupez les différentes pièces.

Coupez les pièces dans votre simili cuir plié en deux, en faisant attention aux pièces placées sur le pli. Vous devez avoir 2 cœurs pleins, 2 demi cœurs, 1 fond de sac et 2 anses.
Marquez les repères du patron sur l’envers du votre similicuir. Ils vous aideront à placer les pièces.

Deuxième étape : Les anses

Prenez vos deux anses et pliez les dans la longueur comme ci :

Faîtes une couture droite au milieu sur toute la longueur. Ne vous emballez pas, vous avez trois épaisseurs de simili !

Troisème étape : Attacher la doublure et les anses

Positionnez chaque cœur et demi cœur endroit contre endroit. Glissez les anses au niveau des repères, la boucle de la anse doit être sous le demi cœur, et l’endroit de la anse doit être contre le cœur plein en faisant dépasser de quelques centimètres les bouts. 

Cousez le long de la partie haute du cœur, en faisant bien attention au moment de passer les anses : là encore, il y a beaucoup d’épaisseurs ! Faîtes tourner la machine à la main sur ces parties. 

Répétez pour le deuxième cœur. 

Coupez des petits triangles tout le long de la courbe en haut des cœurs que vous venez de coudre. Cela évitera les gondolements quand vous retournerez votre projet. Attention à ne pas couper votre couture !

On y est presque 🙂

Quatrième étape : Le fond

Vous avez maintenant deux possibilités : Faire un sac tout plat ou avec un fond. 

Pour un sac plat, mettez vos deux cœurs endroit contre endroit et cousez le bas des coeurs à partir du repère de chaque côté. Coupez des petits triangles comme auparavant et retournez !

Pour un sac avec un fond, prenez votre pièce fond et faites un ourlet de 1cm sur chaque côté court. 

Placez le fond contre un cœur, endroit contre endroit à partir du demi-cœur, et cousez le long. 

Ps : vous avez ici le prototype. Le fond devrait arriver au niveau du demi coeur sans le dépasser. Ne le cousez pas par dessus le demi coeur. Ici il était trop long, et j’ai défait quelques points pour le glisser en dessous.

Répétez avec l’autre cœur. C’est un peu plus difficile avec tout un côté déjà attaché, mais vous allez y arriver 🙂

Retrouvez et voilà ! Vous avez votre sac cœur ! ( à peu près)

Cinquième étape : Finitions

A présent surpiquez tout autour des cœurs, en faisant attention de pas fermez le fond par mégarde. C’est ce qui va donner de la tenue à votre sac !

Vous voilà prêt pour la Saint Valentin !

Nous avons plein d’autres idées à coudre pour fêter la Saint-Valentin par ici !

Et si vous voulez vous lancer dans l’aventure du sac cœur, pensez à nous taguer avec #makeristfrance sur Instagram et Facebook !

Couture Express : 10 patrons rapides à réaliser !

La couture… une passion, mais également un passe-temps ! Et qui prend parfois beaucoup de temps. S’il est gratifiant de passer des heures sur un vêtement, de veuillez à ce que chaque poche, chaque finition soient parfaite, vous êtes beaucoup à avoir une vie active, et peu de temps à consacrer à cet art du fil. Vous voulez pourtant créer des vêtements pour votre garde robe, tenir une nouvelle résolution ou flâner avec de belles créations…

Nous allons essayer d’y remédier ! Car ce n’est pas parce que vous avez cousu quelque chose rapidement que ce n’est pas un beau projet, et un beau produit fini !

Vous trouverez ici une sélection de 10 patrons que vous pouvez réaliser, en une heure ou deux, ou en une soirée si vous débutez vraiment. Ces projets sont d’ailleurs parfaits pour les débutants, car il n’y a pas de technique compliquée et assez peu de couture. Vous trouverez également de bons basiques qui seront parfaits pour une collection capsule !

1 – Le sac Miam par Miss Cactus

En plus d’être facile à réaliser, le sac Miam est également très utile ! Il vous permettra de transporter aussi bien le goûter de vos enfants à la sortie d’école que votre déjeuner sur votre lieu de travail. La pose des pressions peut être intimidante pour un premier projet, mais Miss Cactus vous guide très bien, et vous avez toujours la possibilité de les échanger avec des scratchs.

2 – La jupe fendue par Kommatia

Vous le remarquerez vite, beaucoup de projets requiert d’utiliser du jersey. Cela peut être une matière un peu plus difficile en couture, mais le gros avantage, c’est l’élasticité ! Vous pouvez vous faire une jupe tube simple avec deux couture sur le coté et deux ourlets, mais une jupe fendue est quand même tout de suite plus intéressante ! Pas besoin d’être compliqué pour avoir de l’originalité, et le patron de Kommatia est très facile à suivre.

3 – Le sood tout doux par Dodynette

Quand le froid arrive, pensez à protéger votre cou ! Plus rapide que de se tricoter une écharpe, le snood de Dodynette se réalise ultra rapidement. Vous pouvez opter pour la version adulte simple, ou pour ses versions évolutives pour bébé, enfant et adolescent, qui ne requiert pas beaucoup plus de temps à coudre. On connait déjà notre prochaine cousette.

4 – Le sac à dos bi-matière de Valma

Le sac à dos à lien est un classique en couture simple, rapide et efficace. Pour les enfants, le sport ou les sorties à la plage, il sera toujours utile. On aime beaucoup cette version bimatière de Valma, mais vous pouvez toujours le faire dans un tissu uni pour gagner encore du temps. Bonus ! Vous remarquerez que ce patron peut être largement réduit pour faire des pochettes à lien et ranger toutes vos affaires …

5 – Le legging Madame RIEKE de Studio Schnittreif

Les grands atouts du jersey, c’est que vous pouvez réaliser des pièces plus rapidement (pas de pinces, d’ajustement infinis…) et que vous finissez avec des pièces confortables, comme le legging Madame RIEKE. Basique ou funky, amusez vous avec les tissus, et réalisez en pour toute la famille !

6 – Le t-shirt basique par Fadenkafer

En terme de vêtement rapide à réaliser, nous ne pouvions pas passer à côté du t-shirt de base. Un must have dans nos garde robes, et une pièce intemporelle. Et surtout, vous pouvez l’adapter comme vous le voulez. Vous pouvez recopier le patron d’un t-shirt qui vous va bien, ou opter pour les super patrons de Fadenkafer, disponibles pour femme, homme et enfants.

7 – La robe Madame Konni par Studio Schnittreif

Un niveau au dessus du t-shirt : la robe ! Réalisée également en jersey, ce modèle Madame Konni de Studio Schnittreif a l’air si confortable, et très rapide à réaliser. Si vous regardez bien, vous verrez qu’il n’y a pas de couture aux manches. Un détail qui vous fait gagner beaucoup de temps, car c’est deux pièces en moins à découper et coudre et moins de coutures à aligner. Faîtes vous plaisir avec les poches, qu’elles soient grandes, contrastantes ou asymétriques, c’est le moment d’être créative, vous avez le temps !

8 – Le sweat relax par Dressyourbody

Un petit nouveau chez Makerist, le sweat Relax par Dressyourbody nous a tapé dans l’oeil. On y retrouve les même coutures de base rapide du t-shirt, mais avec des manches effet chauve souris intéressantes et le détail des volants à la taille. Un ajout rapide qui lui donne un charme fou !

9 – Le top bénitier Emno par Coralie Bijasson

Quand le temps manque, mieux vaut limiter le nombre de couture à faire. Dans ce cas là, les tops à col bénitier comme Emno par Coralie Bijasson sont parfaits ! Pas besoin de vous préoccuper de découper une pièce pour le col ou d’utiliser le bord côte, un simple ourlet et le tour est joué. et quelle élégance ! Conseil : si vous n’avez vraiment pas de temps, privilégiez la version sans manches de ce modèle, vous aurez d’autant moins d’ajustements à faire.

10 – Le pantalon Jumpy par Ready to Sew

Faire un pantalon peut être intimidant, surtout quand il n’est pas en jersey (alors que l’on vient de vous rabattre les oreilles avec le jersey). Mais vous pouvez faire des versions fluides très simples en coton avec une taille élastique ou à coulisse. On a cependant envie d’un petit challenge, et le pantalon Jumpy est alors tout trouvé : il est maintenu à la taille par deux pans sur les côtés, ce qui veut pas de braguette, pas de zip invisible difficile à coudre, pas de boutonnières … Le seul élément qui peut prendre plus de temps, les poches. A vous de voir si vous en voulez ou non.

Vous avez de coudre un projet rapidement mais rien dans notre sélection ne vous a convaincu ? Pas d’inquiétude ! Nous avons des dizaines de patrons pour vous sur notre page dédiée Couture Express. Il ne vous reste plus qu’à choisir et à commencer rapidement !

Notre Top 10 des patrons pour pyjamas et doudous

Qu’on se le dise : qu’y a-t-il de plus agréable que de s’allonger chez soi après une dure journée, enveloppé(e) dans un pyjama tout doux ? Rien ne vaut le plaisir un peu coupable de ne rien faire, habilement installé(e) dans sa tenue la plus confortable.

Mais le repos est un art de vivre qui peut se révéler être une activité plus créative qu’il n’y paraît ! Que diriez-vous de créer vous-même votre pyjama ? On vous présente tout de suite notre top 10 des patrons pour pyjamas, mais aussi doudous et accessoires pour une pyjama party réussie !

#1 – Le Pyjama Anna

Voilà un ensemble de nuit qui a tout pour plaire ! Passe partout, facile à coudre, il est composé d’un shorty et d’un débardeur. Le patron est spécialement pensé pour les débutant(e)s, se coud rapidement et se fait entièrement en maille !

Créatrice : Petit Patron

Pour le patron, cliquez ici

#2 – Une robe de chambre Kimono

Pas besoin d’être un(e) experte pour coudre un patron qui a de l’allure ! Ce modèle pour robe de chambre version kimono est un excellent projet pour débuter en couture. Si vous souhaitez trainer chez vous en gardant un style élégant, ce patron est fait pour vous.

Créatrice : Nude

Pour le patron, cliquez ici

#3 – Un pantalon de pyjama ample

Si votre truc, c’est plutôt les basiques, alors on vous conseille le pantalon de pyjama Lola. Ample et confortable, c’est un indémodable et qui accompagnera avec perfection vos nuits les plus douillettes et moments de détente. Assortissez-le d’un sweat tout doux et votre look « chill du dimanche » est prêt !

Pour le patron, cliquez ici

Créatrice : Oui Patrons de couture

#4 – Un ensemble boxer + T shirt (homme)

Voici l’un de nos ensembles préférés de l’année 2019 ! Il a été créé pour qui souhaite se lancer dans les patrons homme et/ou débuter un premier projet en Jersey ou en tissu extensible. Véritable indispensable du dressing masculin, l’ensemble Tibo est pensé pour le confort et passera partout à coup sûr !

Créatrice : Gaël couture Bordeaux

Pour le patron, cliquez ici

#5 – Un classique : le doudou lapin

Mignon, pas vrai ? Avec sa bouille trognonne et son ventre tout doux, ce petit lapin est le compagnon câlin idéal des tout-petits. Le petit plus : le PDF fournit les patrons pour chaque lettre de l’Alphabet, pour un cadeau personnalisé et plein d’amour. Existe aussi en version peluche.

Pour le patron, cliquez ici

Créatrice : Kullaloo

#6 – Une tenue de nuit polyvalente (pour fille)

Voici un patron flexible qui ravira toutes les envies. Il contient une robe à longueur variable, disponible en version manches longues et manches courtes. Vous pourrez également l’assortir d’un pantalon de pyjama dont le patron est fourni également pour encore plus de possibilités !

Pour le patron, cliquez ici

Créatrice : Studio Schnittreif

#7 – Un étui à brosse à dents

On sort légèrement du registre pyjama mais on reste dans le thème puisque cet étui à brosse à dents vous permettra d’emmener la vôtre partout, où que vous dormiez ! Une fois réalisé, l’étui dispose d’une grande poche et d’un rabat pour ranger votre brosse à dents et votre dentifrice. Sur l’envers se trouve une petite serviette éponge. Facile !

Créatrice : Galoux qui coud tout

Pour le patron, cliquez ici

#8 – Un ensemble pyjama chic

L’ensemble envoûtante, c’est la combinaison ingénieuse de trois modèles de la collection Sleepwear par Popeline et Linon : le caraco Songe, le pantalon Plume, et la veste Poésie. Le gros plus : en fonction des matières et de vos envies, ces patrons feront également d’excellents vêtements à porter en journée !

Créatrice : Popeline et Linon

Pour le patron, cliquez ici

#9 – Un doudou Koala

Celui-ci est l’un de mes préférés car il me fait penser à un ami à moi. Longtemps disponible uniquement en version crochet sur Makerist, il existe aussi maintenant en peluche à coudre pour le plus grand plaisir des amateurs !

Créatrice : DIY Fluffies

Pour le patron, cliquez ici

#10 – Le mange-pyjama

Le « mange-pyjama » est un petit sac de rangement, idéal pour ranger le pyjama au bord du lit. Il s’accroche avec ses anses et peut aussi se porter en sac à dos pour aller dormir chez les copains, cousins ou chez papi et mamie…

Pour le patron, cliquez ici

Créatrice : Les aiguilles de Fanny

Retrouvez tous nos patrons pour une pyjama party réussie sur notre page spéciale ci-dessous !

DIY: Ma cuisine zéro déchet 🌿

Cette semaine chez Makerist, on fête la planète! Plus qu’une bonne résolution, la protection de l’environnement devrait être une de nos priorités pour toutes les années à venir! 

De nombreuses mesures ont été mises en place (tri sélectif, sac plastiques bannis..) mais ça ne suffit pas: nos poubelles débordent toujours de matériaux à usage unique ou de plastique… Il semble plus que clair que certaines initiatives doivent venir de nous-mêmes! 

Mais on vous comprend: on ne sait jamais vraiment par où commencer et on s’habitue à vivre comme ça… Il n’est pourtant jamais trop tard pour changer et chez Makerist on a de quoi vous aider à passer au zéro déchet doucement mais sûrement! 

Aujourd’hui nous vous donnons quelques astuces pour passer au vert dans sa cuisine 🙂

C’est parti!

  1. Utiliser des ustensiles en matériaux recyclables/durables

Première chose que l’on peut changer dans le quotidien de sa cuisine, ce sont les ustensiles avec lesquelles on cuisine. Vous en avez peut être déjà, mais les ustensiles en bois ou en bambou sont beaucoup plus doux pour l’environnement et bien moins nocifs pour votre santé! 

Si vous êtes un peu plus craintifs concernant ces matériaux naturels, optez pour l’inox (sans bisphénol A) ou le verre! Ils ont l’avantage de durer dans le temps.

2. Utiliser de l’essui-tout réutilisable

TUTORIEL COUTURE – ESSUIES TOUT

Par Mes Créa pour vous

Vous sautez sur l’essui-tout dès que vous renversez quelque chose? Mauvaise habitude que l’on a tous eu (surtout si vous avez des enfants). Pourquoi ne pas migrer vers une version un peu plus eco-friendly? L’essui-tout en tissu a l’avantage d’être beaucoup plus absorbant que l’essui-tout classique, qui nécessite parfois plus qu’un simple bout de papier. Il est très facile à coudre et vous pouvez en faire autant que vous le souhaitez! 

Cette astuce va considérablement réduire votre consommation de papier sopalin et le poids de votre poubelle. Pour ce qui est de la quantité de linge,  ce sera peut être le contraire (désolés). 

3. Réutiliser vos aliments

Une idée farfelue hein? On trouvait aussi mais ça peut avoir du bon.

Vous pouvez tout à fait faire des chips avec vos restes d’épluchures, du pain perdu avec votre pain rassi. Bien sûr, à ne reproduire qu’avec des fruits et légumes BIO!

Il vous reste l’eau de vos pâtes (non-salée)? Laissez le tout refroidir et arrosez vos plantes avec. Si ce n’est  pas bon, il reste toujours la solution du compost! 

4. Utiliser des couvercles en tissu

Le cellophane ou l’aluminium sont très souvent utilisés pour recouvrir les restes de repas. Mais une fois fini où vont ces produits? Hé oui, encore à la poubelle! 

Privilégiez les couvercles en tissu: ils sont réutilisables et vous pourrez les adaptez à vos différents plats. Ajoutez un élastique pour que le tout tienne correctement et le tour est joué!

5. Faites vos propres produits d’entretien

Jouez à l’alchimiste zéro déchet en fabriquant vous-mêmes vos produits d’entretien bio et non nocifs. De l’eau (oui oui), du savon, du citron, du bicarbonate et un chiffon microfibres: vous voilà parés. 

Retrouvez quelques recettes par ici

6. Optez pour une éponge zéro déchet: le Tawashi 

Les éponges ont un impact assez lourd sur la planète, il est temps de migrer vers une solution un peu plus durable!

Le Tawashi est fabriqué à partir de chutes de tissus tissées entre elles. Il prend environ 15-20 minutes à faire et vous permet d’économiser pas loin de 12€ par an!

Vous pouvez aussi le tricoter 😉

7. Utiliser des bocaux et des sacs en tissus au supermarché

Fini de se promener avec 3-4 sacs de courses au magasin, que l’on oublie une fois sur deux ce qui nous force à en racheter. 

Optez pour des sacs en tissu et des bocaux pour stocker vos aliments. Cela implique d’acheter en vrac, mais ça permet aussi de se raisonner et de ne consommer que l’essentiel 😉 

Voilà, avec ça vous pouvez transitionner doucement vers une cuisine zéro déchet et embarquer tous vos proches dans la démarche! 

Il y a de nombreuses autres façons de réduire ses déchets en cuisine, alors n’hésitez pas à farfouiller le net pour trouver des astuces! 

A bientôt sur Makerist


Au secours ! Je n’ai pas d’idées ! Nos 10 cadeaux les plus faciles et rapides à coudre

Aïe ! Noël est dans une semaine et vous ne savez toujours pas quoi offrir ? Plutôt que de vous ruer vers les magasins et les sites en ligne en priant pour que les cadeaux arrivent à temps, réaliser vous même vos cadeaux de Noël !
Mais voilà, vous êtes débutant.e, et vous ne voulez pas offrir n’importe quoi. Et pas le temps pour apprendre comment tricoter un pull ou coudre une robe de soirée. Plus d’inquiétude, nous avons réuni 10 cadeaux couture facile à réaliser qui feront forcément plaisir à quelqu’un ! Personnalisez les avec vos tissus préférés, et l’attention rend toujours votre cadeau plus spécial.
C’est parti !

1 . Des scrunchies ou des chouchous

Source image : Flickr

Accessoire de mode qui a fait son grand retour ces dernières années, le chouhcou se porte au poignet, fait d’excellentes coiffures tout en étant confortable et amusant ! Mais surtout, il permet d’utiliser des chutes et se fait ultra rapidement. Prenez une bande de tissu, variez la longueur et la largeur selon l’effet souhaité et cousez un tube. Retournez, inserez l’élastique et refermez. Vous trouverez d’excellentes explications ici.

2 . Un bandeau facile

Les headbands habillent nos cheveux et apportent une touche d’originalité à nos coiffures dans un style bohème très tendance. Idéal à réaliser dans les chutes de votre robes ou votre blouse et accessoiriser votre tenue à moindre coût et en moins de 30 minutes de couture ! Un projet très facile qui plaira au débutantes comme aux couturières avancées qui veulent utiliser leurs chutes.

3 . Des mouchoirs et serviettes en tissu

Cela doit être un des projets couture les plus facile pour se lancer dans le zéro déchet ! Un carré de tissu, un ourlet tout autour, et voilà ! Vous pouvez le doubler, et utiliser la même technique pour réaliser des serviettes de tables ou des feuilles d’essui-tout réutilisables ! Nous avons un cours vidéo pour vous guider qui sera d’autant plus parfait si vous commencez la couture, puisque les bases de la machine à coudre y seront expliquées.

4 . Un bavoir pour enfant

Avec ce cadeau, aucun doute que vous ferez plaisir ! Quand les bébés et petits se salissent tout le temps, la moindre protection pour les vêtements est la bienvenue. Ici, deux versions possibles : l’anti-bavouilles à porter sur l’épaule pour protéger les vêtements et des parents, et le bavoir classique et facile qui s’attache autour du cou.

Le protège épaule
Le bavoir classique

Pour le bavoir classique, faites attention aux tailles, et pensez à poser plusieurs attaches pour pouvoir l’adapter. Si vous avez un tissu un peu imperméable, tant mieux, mais ne vous préoccupez pas trop d’avoir le tissu parfait : un bavoir est fait pour être taché, et finira forcément taché 😉

5 . Un sac cabas

Les sacs cabas sont merveilleusement facile à réaliser, et vous trouverez de multiples variations ! Vous pouvez simplement coudre deux rectangles et ajouter des anses, ou adopter un style plus géométrique. Faîtes un version pliable, ou créez un sac réversible… L’avantage, c’est qu’il n’y a pas de mauvais sac cabas, et soyez assuré qu’il sera utilisé : ils sont si pratiques ! Vous pouvez le personaliser avec de la broderie, ou avec des patchs fait-maison avec vos chutes de tissu. tant de possibilités !

6 . Une bouillotte sèche réutilisable

Un cadeau plein de bonnes intentions ! Les bouillottes sèches sont très facile à réaliser, il vous faut simplement du tissu et du riz : cousez ensemble deux carrés de cotons des dimensions de votre choix en laissant une ouverture, remplissez de riz (vous pouvez ajouter des brins de lavande pour une touche en plus, ou varier avec des graines de lin, des noyaux de cerise …) et fermez ! Passez au micro-onde, 30 secondes à la fois pour vérifier que tout va bien, et profitez ! Malheureusement, telle quel, elle n’est pas lavable, mais optez pour une version avec housse amovible pour parfaire ce cadeau !

7 . Un coussin à épingles

Source image : Flickr

Là encore, un projet irratable et réalisable de tant de manières différentes… Si vous voulez faire plaisir à une couturière, prenez un tissu (de préférence des chutes et dans un tissu non élastique) et découpez deux formes identiques : deux carrés, deux ronds, deux coeurs etc. Endroit contre endroit, cousez tout autour en laissant une ouverture. Retournez l’ouvrage, emplissez le avec du coton ou des petites chutes bien tassées, et fermez l’ouverture. (Vous trouverez de très bonnes explications ici) Vous pouvez le décorer avec du fil à broder mais le fait qu’il soit 100% recyclé le rend déjà unique !

8 . Des carrés démaquillants

Les minis gants biface
Les lingettes faciles

Un autre projet zéro déchet qui change directement les habitudes ! Là encore, le niveau de difficulté reste très bas, et varie avec votre version. Choississez de sceller vos cotons avec un point zig zag sur le bord ou des ciseaux crantés, ou faîtes de simples carrés retournés et surpiqués. Variez les formes pour différencier les utilisateurs, ou les couleurs ! Nos chouchous restent les minis gants bifaces qui sont très pratiques à utiliser, sortout quand on a toujours besoin de deux lingettes. Vous pouvez les offrir avec un petit sac filet pour les passer en machine sans les perdre !

9 . Un masque pour les yeux

Source image : Piqsel

Le B.A.-BA quand on veut prendre soin de soi, ou lorsqu’on voyage beaucoup. Le masque de nuit peut être réalisé dans le tissu que vous voulez, mais privilégiez le confort pour l’envers, et pour une touche d’extravagance, vous pouvez utiliser un tissu brillant et de la broderie sur le dessus. On aime bien utiliser un peu de rembourrage pour qu’il soit plus confortable, et qu’il se pose bien sur les yeux pour un maximum d’obscurité !

10 . Des ponchons multifonctions

Ne vous laissez pas berner par la simplicité des pochons et pochettes, cela doit être le cadeau le plus pratique qui soit ! Ils peuvent remplacer les sac plastiques qui emballent les fruits et légumes au super marché, trient vous sous-vêtements et chaussures dans votre valise, protègent vos bijoux, permettent de faire des sacs senteurs remplis de lavande… Mais ce qui nous a convaincu, c’est que c’est l’emballage de cadeau le plus ingénieux du monde !
Malheureusement, beaucoup trop de papiers cadeaux ne peuvent pas ou difficilement être reçyclés, et nous en utilisons beaucoup. Vous cherchez à être thématique et accumulez les rouleaux qui finissent par s’abimer dans les placards, mais surtout, vous vous cassez la tête à les plier dans tous les sens parce que le morceau est trop petit, ou le cadeau a une forme particulière.
Une pochette en tissu de la bonne taille et le tour est joué ! Utilisez un tissu neutre pour les utiliser toute l’année, ou vous pouvez les personnaliser autant que vous voulez. C’est comme recevoir un cadeau en plus !

Voilà nos idées de cadeaux couture les plus rapides et plus faciles à réaliser, qui feront tout de suite effet. Si vous cherchez d’autres idées, rendez-vous ici ! Maintenant, lancez vous ! Vous n’avez plus de temps à perdre !